Vivre seul, à deux, à trois ou plus…

Christophe le 9 février 2008

Hand-in-handDe nos jours, un jeune homme ou une jeune femme d’une trentaine d’année se doit de vivre en couple. Après avoir décroché son premier travail, et quelques années passées dans une ou deux entreprises, c’est enfin l’age de la séparation parentale, de la consolidation de la relation de couple - parfois devant le maire - , et bientôt du premier enfant. Et puis quelques temps passeront, et ce sera déjà l’heure du second enfant.
Cela vous fait peut-être sourire mais c’est le parcours typique des jeunes trentenaires d’aujourd’hui. D’ailleurs, c’est tellement typique qu’il est difficilement envisageable de faire autrement. Entre pression culturelle et regards d’autrui, il faut être audacieux ou inconscient pour agir différemment.
En effet, pour certains, il est totalement impensable de concevoir un enfant avant de passer à l’église, alors même qu’ils ne sont pas allés à la messe depuis plus d’une décennie. Pour d’autres, il est inimaginable de ne pas vivre en couple ou ne pas vouloir d’enfant.
Aujourd’hui, la norme est “vivre en couple et avoir deux enfants”. Et gare à celui qui ne s’y conforme pas !!!
Certes, il n’y aura pas représailles physiques. Mais il existe bien pire chatiment ! Je me souviens avoir cotoyé une jeune homme qui, arès quelques années de déboire amoureux, avait fini par trouver une femme qui lui correspondait. Au travail, ses collègues lui demandaient “quand allait-il se marier et faire des enfants”. Et sa réponse était invariablement “jamais”. Il avait décider de vivre autrement : pas de mariage, pas d’enfant. J’ai toujours été frappé par la réaction des gens : au lieu de lui demander “pourquoi ?”, d’essayer de comprendre ses motivations, ils s’évertuaient tous à le critiquer, à le dénigrer, bref à dire de lui qu’il était “dérangé”. Certes, il n’était pas “normal” au sens premier du terme, puisqu’il ne suivait pas la “norme”. Mais peut-on en conclure pour autant qu’il était “dérangé” ?
Et là, je ne parle même pas des homosexuels. Pour eux la vie est infernale ! Entre “dérangés”, “psychotiques” et “tares génétiques”, j’ai déjà tout entendu !
C’est vrai, c’est tout de même plus facile de suivre la norme. Au moins, on n’a pas à se poser la question “est-ce que je fais bien ?” ou “qu’est-ce que je veux vraiment ?”. On fait comme les autres et puis c’est tout ! C’est confortable, et puis surtout on ne s’expose pas aux regards et aux critiques des autres.
Mais, on ne décide pas !!!! Certains diront “De toutes façons, c’est une utopie de croire qu’on peut décider !”. Certes, je suis en partie d’accord avec eux. Mais en ne se posant pas de question, et en laissant les autres décider à notre place, on ne se laisse aucune chance de choisir sa propre vie.
Pire, on finit par ne plus savoir qui prend les décisions à notre place !
Car finalement, on laisse la place aux “décideurs” de notre temps - je devrais dire aux influenceurs - que sont les media. Ils annoncent - en coeur  - les nouvelles tendances et c’est toute la population qui leur emboite le pas. Certes, il y a parfois une réalité, mais pas toujours. Et dans tous les cas, il est dangereux de suivre une tendance simplement parce qu’elle est annoncée - dictée ?? - par une “voix qui fait foi” ! Je me souviens avoir lu, il y a quelques temps, un article sur les nouvelles pratiques des français en matière de sexualité et de relations amoureuses. En deux mots, cet article parlait d’échangisme, et annonçait une pratique qui devenait de plus en plus courante, et admise ! Cet article n’était pas isolé ; il faisait partie d’une longue série. Aujourd’hui, on ne peut plus lire un article sans voir le même - ou presque - dans tous les magazines. Et bien, je ne serais pas surpris que depuis cette vague, le nombre de pratiques échangistes de la population française ait fortement augmenté. Normal ! Si la presse annonce que cela devient la norme !

Je ne suis pas contre l’information, mais je pense qu’il ne faut pas se laisser entrainer par une seule source. Et surtout, surtout, il ne faut pas laisser les autres choisir à notre place : pesons le pour , le contre, et décidons ce qui nous convient le mieux ! A nous, et rien qu’à nous.

Histoire de garder une âme d’enfant…

Main dans la main…


Fatal error: Call to undefined function: wikiovote() in /homepages/37/d146081818/htdocs/nuagedepoints/wp-content/themes/AmazingGrace-fr/archive.php on line 27